Archives anim

Rencontre Hiver Nomade

Avec Julien Van Ee, de la bergerie matheysine Eh ! Thônes Nantes
Rencontre autour d'un film
2h00
Conseillé à partirde 10 ans
Carole et Pascal partent pour leur transhumance hivernale avec trois ânes, quatre chiens et huit cents moutons. Pour la nuit, une bâche et des peaux de bête comme seul abri...

Lundi 27 octobre, la séance de 18h sera suivie d'un apéro rencontre avec un éleveur du plateau matheysin, l'occasion de mettre en résonance les questions soulevées par le film avec son expérience au quotidien.

Séances à Vizille

Pas de séances à venir

Séances à Bourg d'Oisans

Pas de séances à venir

Images

hiver nomade 2
Hiver nomade 3
Hiver nomade 4

Vidéos

Aucune vidéo associée

À propos

Une odyssée hivernale au coeur des montagnes, de la nature et du monde rural.

Ce beau documentaire sur la transhumance héroïse surtout les humains qui la conduise : Pascal, un quinquagénaire bourru et passionné, et Carole, une jeune Bretonne au visage poupin et au tempérament d'acier. Du début à la fin de leur périple de quatre mois à travers la Suisse, le réalisateur les filme guidant leurs moutons, marchant pendant des kilomètres, dormant à la lisière des forêts, toujours en quête de pâturages. Sans jamais verser dans le passéisme, le film rend hommage à une activité presque disparue et incroyablement rude. Au vu de ces paysages en mutation, on comprend que l'hiver prochain bergers et moutons devront s'aventurer encore plus haut dans les montagnes.

La Croix disait...

"Il faut courir voir Hiver nomade, et prendre son temps en revenant"

Manuel von Stu?rler, réalisateur

“ Au retour d’un long voyage à l’autre bout de la planète avec ma famille, j’ai appris qu’un troupeau de mille moutons était passé devant ma maison, située pourtant en périphérie d’une concentration urbaine. L’hiver suivant, j’étais à l’affût. Je l’ai cherché et je l’ai trouvé près d’une petite ville voisine. J’éprouvais alors, chez moi, les mêmes sensations que j’avais ressenties en voyage. Avec les bergers, je redécouvrais mon territoire et posais un autre regard sur les quartiers de villas qui empiètent sur la campagne. Ce fut une incroyable rencontre: tout d’abord avec le spectacle inouï du flot des moutons, mais surtout avec les bergers, Pascal et Carole. L’aventure de la transhumance m’a passionné, elle m’a ouvert les yeux sur la muta- tion du paysage et la «los-angelisation» du Plateau suisse. L’idée d’en faire un film s’est immédiatement imposée.”