Archives film

Les Runaways

Réalisé par Floria Sigismondi
Avec Kristen Stewart, Dakota Fanning, Michael Shannon, Scout Taylor-Compton
Produit en 2010
U.S.A.
Biopic
1h46
Titre original : The Runaways
Biopic consacrée à la chanteuse Joan Jett et à son groupe de rock entièrement féminin pendant les années 70...

Los Angeles, 1975. Joan Jett et Cherie Currie, deux adolescentes rebelles, se rencontrent et deviennent les figures emblématiques de ce qui se révélera être le plus célèbre des groupes de glam rock féminin, les Runaways. Après une irrésistible ascension dans une Californie en ébullition créative, les jeunes filles vont devenir le premier groupe de rock féminin à atteindre les sommets des charts. Mais la célébrité a un prix, et des tensions ne tardent pas à apparaître au sein du groupe.

Séances à Vizille

Pas de séances à venir

Séances à Bourg d'Oisans

Pas de séances à venir

Images

Les runaways 1
Les Runaways 2
Les Runaways 3
Les Runaways 4

À propos

La critique de Télérama par Jérémie Couston

Genre : Live fast & die young. Réalisatrice de clips surréalistes pour David Bowie, Björk ou Marilyn Manson, Floria Sigismondi passe au long avec ce biopic qui retrace, très librement, la carrière météorique (1975-1979) des Runaways, groupe de glam rock féministe, que le tube Cherry Bomb propulsa au sommet des charts. Dans le rôle du couple à-la-vie-à-la-mort des punkettes Joan Jett et Cherie Currie, les juvéniles et proprettes héroïnes de Twilight Kristen Stewart et Dakota Fanning écornent leur image de jeunes filles dia phanes. Les voir gober des amphètes par poignées et vomir leur bière tiède lors de leur tournée au Japon contribue au plaisir distillé par ce sympathique film rock. Mais elles se font presque voler la vedette par Michael Shannon, impayable en Kim Fowley, leur producteur-pygmalion azimuté, les yeux pleins de khôl et le nez plein de coke. Le film ne s'embarrasse pas de psychologie — on n'apprendra pas grand-chose du passé des musiciennes —, mais contribue à alimenter la légende des Runaways, en insistant sur le rôle du manager, qui a façonné deux adolescentes lambda en divas rock. Forte de son passé de clipeuse douée, la cinéaste s'en sort plutôt bien côté mise en scène, notamment dans les séquences musicales, dissipées et punk, en harmonie parfaite avec la bande-son.