Archives film

DEMAIN

Réalisé par Cyril Dion, Mélanie Laurent
Produit en 2015
France
documentaire
1h58
Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de parler des crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? 

Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, les réalisateurs sont partis enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l'éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…

Images

PUZZ DEMAIN
puzz demain 2
puzz demain 3

Vidéos

Aucune vidéo associée

À propos

UN DOCUMENTAIRE SUR LES ALTERNATIVES EXISTANTES POUR CONSTRUIRE UN AVENIR MEILLEUR.

Agriculture, énergie, éducation, politique, économie... Rien ne va plus dans ce bas monde : les inégalités se renforcent, les problèmes s’accentuent. De monnaies parallèles en cultures responsables, de scolarité alternative en ressources sous exploitées, il existe pourtant des solutions. Lesquelles sont mises en avant dans le documentaire socio-écologique de Mélanie Laurent et Cyril Dion. Tranchant avec tous les films alarmistes abordant ces mêmes thématiques, leur road movie adopte une approche optimiste et pédagogique, n’oubliant jamais au passage qu’un film est aussi affaire d'émotion, de voyage, d’image et de rythme. Que demander de plus ?

ET SI L'ON RÉINVENTAIT LA NOURRITURE, L'ÉNERGIE, L'ÉCONOMIE, LA DÉMOCRATIE, L'ÉDUCATION ? DEMAIN NOUS ENTRAÎNE À LA DÉCOUVERTE DE CES BOUTS D'UTOPIES.

De l'écologie sur grand écran, on a longtemps connu des visions cataclysmiques — cris d'alarme et discours culpabilisants. Demain,documentaire cosigné par l'actrice-réalisatrice Mélanie Laurent et Cyril Dion, cofondateur du mouvement Colibris (avec Pierre Rabhi) et du magazine Kaizen,adopte le parti inverse. Sus au sentiment d'impuissance né de la multiplication des constats dramatiques — raréfaction des ressources, crise des écosystèmes, péril du réchauffement climatique... Il est, pour une fois, question de redonner espoir, d'inspirer, de semer des grai­nes dans les esprits car « partout dans le monde, des solutions existent ». Des solutions portées par des femmes et des hommes, français, islandais, américains ou indiens, qui créent des monnaies locales, des jardins communautaires, des entreprises coopératives, de nouveaux types de gouvernance démocratique ou d'éducation bienveillante. Ils prouvent que chacun a sa place dans le changement social. ­

Et encore !