On aime cet article ! films

Projecteur sur...

La vie du cinéma est riche : de films bien sûr, d’histoires, de points de vue, d’inventions, de techniques, d’émotions, de questions, … C’est une ouverture sur le monde en mouvement qui elle-même ne s’arrête jamais de créer, de nous étonner, d’éveiller notre curiosité.

Nous vous proposons donc, ici même, non seulement de vous en dire plus sur des films qu’il nous tient à cœur d’éclairer, de vous informer de nos évènements (rencontres, ateliers, évènements, …), mais aussi de partager avec vous de petites pépites d’images, des bandes-annonces qui aiguisent notre envie de cinéma, des festivals qui valent le détour...

Alors, pour tenir votre curiosité de cinéphile en éveille,
restez connectés !

Participez

Et si, au détour d'un chemin, sur le net, dans les salles obscures, sur le petit écran, dans vos lectures, vos yeux ou vos oreilles tombent sur quelque chose qui vaut le détour, n'hésitez pas à nous le transmettre : ce blog fonctionne aussi grâce à vous !
Afficher le formulaire de contact


* champ obligatoire
30/05/2016 | Catégorie Films

Alice de l'autre côté du miroir

Suivant les traces de son père, Alice Kingsleigh a sillonné mers et océans durant des années avant de regagner l’Angleterre. De retour à Londres, elle passe à travers un miroir magique, une porte qui la ramène au royaume fantastique d’Underland. Là-bas, elle retrouve ses amis le Lapin Blanc, Absolem, le Chat du Cheshire et le Chapelier Fou. Mais celui-ci n’est plus que l’ombre de lui-même : il a perdu sa fantaisie et sa folie. Face à cette situation, Mirana, la Reine Blanche confie à Alice une mission : emprunter la Chronosphère - un globe de métal situé à l’intérieur de la Grande Horloge du temps - afin de remonter dans le passé. Pour la jeune fille, cela sous-entend retrouver des amis – et des ennemis – à des moments antérieurs de leurs vies. Ce n’est qu’au prix de cette quête périlleuse, de cette course contre le temps, qu’Alice pourra sauver le Chapelier avant qu’il ne soit trop tard…

La fiche du film en cliquant ici.

La critique du site AvoirAlire en cliquant là : -)